Retour sur la première activation de la Réserve Provinciale de Sécurité civile ce 2 janvier

L’année 2024 a commencé sous les chapeaux de roues avec des fortes précipitations faisant craindre des crues sur certains cours d’eau en Brabant wallon notamment.

De quels outils dispose un gouverneur pour suivre la situation ?

Dans ce cadre, l’IRM, Météo Belgique pour un suivi plus fin sur le Brabant wallon ou encore Aqualim pour le suivi en temps réel des limnimètres (instrument permettant la mesure de la hauteur d’eau en un point donné) sont des outils de veille et d’aide à la décision indispensables.

De même, la Cellule d’expertise (CELEX) crues de la Région wallonne se réunit régulièrement afin d’analyser la situation. CELEX intègre différentes directions de la Région wallonne dont des hydrologues, le Centre régional de crise, l’IRM, les responsables des cours d’eau (navigables ou non) ou encore des représentants des zones de secours.

À cela s’ajoute un contact régulier maintenu avec les autorités locales.

Les remontées des volontaires de la RPS comme outil complémentaire

Au-delà de ce dispositif classique, nous avons activé les volontaires de la RPS. Une première pour  cette jeune structure portée sur le devant de scène le 2 décembre dernier. La mission consistait à remonter des informations géolocalisées du terrain en temps réel (photos et descriptions). L’activation s’est faite à partir d’un groupe WhatsApp spécifiquement dédicacé et selon un protocole préalablement testé auprès des volontaires lors de la première journée de formation du 2 décembre.

Était-ce utile au regard de l’information dont nous disposions déjà ? Qu’elle en a été la plus-value et quels enseignement pouvons-nous en tirer ?

Tout d’abord, nous avons pu observer la grande réactivité des volontaires qui ont rapidement manifesté leur disponibilité. L’épisode pluvieux s’étant déroulé durant les vacances, cela a sans doute favorisé leur disponibilité. Cela étant, c’est extrêmement positif et encourageant. Ensuite, la qualité des informations remontées nous a permis d’affiner notre prise de décision. Nous avons pleinement pu mesurer l’importance de l’apport des volontaires et de leur connaissance fine de leur environnement.

Suite à l’analyse des différentes informations à notre disposition et à l’expérience accumulée au fil des ans,  la RPS a été activée peu après 15h pour une mission d’observation notamment pour le bassin de la Senne, le canal Bruxelles-Charleroi ou encore le bassin de la Dyle. Suite aux photos envoyées par les volontaires, nous avons décidé de mettre le Comité de Coordination Provincial en pré-alerte ; C’est-à-dire de se tenir prêt au cas où.  À 17h, nous recevions un message Infocrue annonçant le passage en alerte crue de la Senne et du Canal Bruxelles-Charleroi.

Grâce à l’apport des citoyens volontaires, en complément des outils classiques, nous avons pu affiner nos analyses et anticiper.

C’était d’autant plus utile que, suite aux connexions massives sur le site hydrométrie.wallonie.be, celui-ci avait littéralement planté. Cela n’a heureusement pas affecté le travail des hydrologues qui disposaient bien des informations de suivi en temps utile.

Si l’épisode pluvieux n’a engendré que quelques débordements relativement limités, cela nous a permis d’expérimenter en situation réelle la collaboration des citoyens volontaires de la RPS et en tirer un retour d’expérience largement positif. Merci à eux !

#gestiondecrise #sécuritécivile #urgence #gestiondesrisques #risques #solidarité #sécurité #sécuritécivile #brabantwallon


Dernières actualités :

Exercice communal pour la Ville de Wavre

Exercice communal pour la Ville de Wavre

Exercice communal ce vendredi 23 février 2024 pour les équipes de Wavre Ce matin, un exercice communal s'est tenu à Wavre. Le scénario du jour porte sur une explosion de gaz (fictive) avec des victimes à déplorer. Ces exercices, avec ou sans déploiement sur le...

lire plus